Résidence de Michèle Sylvander

Michèle Sylvander, qui vit et travaille à Marseille et dont l'œuvre avait fait l'objet d'une importante exposition au MAC en 2002, était récemment accueillie en résidence à Vidéochroniques. Celle-ci, qui s'est déroulée en plusieurs sessions de travail mises en œuvre entre le 18 août et le 26 septembre 2008, avait pour objet le montage et la post-production d'un premier court métrage de fiction intitulé « Une brève histoire d'amour », tourné en vidéo au début de l'été. L'artiste avait déjà été accueillie à Vidéochroniques, en 1997 puis en 2002, pour la réalisation de vidéos de nature plus performative (« Insomnie », « Somnolence », etc.).



Pour voir un court extrait du film « Une brève histoire d'amour », utilisez le lecteur flash ci-dessous.


© Michèle Sylvander

Sous une première forme encore non définitive, le projet de Michèle Sylvander, soutenu dans le cadre des ateliers de candidature Marseille-Provence 2013, a fait l'objet d'une diffusion à la boutique Marianne Cat, à Marseille, du 2 au 23 septembre 2008.

Il sera de nouveau montré dans le cadre de l'exposition personnelle consacrée à l'artiste, intitulée « Promenade en céphalée », qui se déroulera à l'Espace d'art Le Moulin, La Valette-du-Var, du 25 novembre 2008 au 24 janvier 2009 (vernissage le 22 novembre à 18h30). Une seconde version, dont la post-production doit être réalisée à Vidéochroniques au printemps 2009, devrait être exposée à la galerieofmarseille du 20 juin au 31 juillet 2009.


Pour en savoir plus :

Communiqué de l'exposition chez Marianne Cat
Carton d'invitation de l'exposition à l'Espace d'art Le Moulin
• Michèle Sylvander sur le site de Documents d'Artistes
Une brève histoire d'amour sur le site de Marseille-Provence 2013
• Site de la galerieofmarseille


Les photos ci-dessus documentent une séance de doublage et de post-synchronisation du son de la voiture qui apparaît dans le film, réalisés au moyen d'une célèbre console de jeux vidéo et d'un jeu de simulation de courses automobiles, non moins célèbre (prêt de Pierre Monnet, photos : © Michèle Sylvander)

Matériel à vendre…

A quelques encablures de son déménagement au 1 place de Lorette, pour alléger ses cartons, l'association Vidéochroniques se sépare d'une première liste d'équipements audiovisuels et informatiques non utilisés :

1 combi APPLE iMac G3 15" 400 MHz USB + FireWire 30 €
1 moniteur informatique cathodique FORMAC 17" > 10 €
• 1 lecteur VHS GOLDSTAR Pal/Secam > 15 €
• 1 télé cathodique SONY 36 cm > 15 €
• 1 combi télé/magnétoscope VHS SAMSUNG 51 cm Pal/Secam > 30 €
• …

Pour en savoir plus, téléchargez la liste complète au format pdf (clic droit + enregistrer sous).

Contact : Frédéric Gillet, Régisseur

Programmation « Body Snatchers »

Dans le cadre du cycle VIDEO GUIDE - Marseilles, diffusions sur l'écran CASZuidas à Amsterdam, organisé par Videospread, Vidéochroniques a le plaisir de présenter le programme Body Snatchers, une sélection de vidéos d'artistes qui regroupe les travaux de Constantin Alexandrakis, Emmanuelle Bentz, Damien Berthier, Julia Boix-Vives, Michaël Cros, Lydie Jean-dit-Pannel et Frédéric Vaësen.

Situé en plein air, dans l'espace public, l'écran CASZuidas diffuse des œuvres d'artistes tous les jours de 6 heures du matin à minuit. Le programme Body Snatchers y sera présenté régulièrement de septembre 2008 à mai 2009.

« Body Snatchers »

du 1er septembre 2008 au 31 mai 2009
Contemporary Art Screen Zuidas (CASZuidas)

Zuidplein, Amsterdam



Les œuvres qui composent le programme Body Snatchers se fondent toutes sur la pratique de la performance, et la représentation du corps qui l'accomplit. Pour autant, elles n'ont jamais la vocation ni l'apparente objectivité d'un document. Elles ne constatent rien, mais font quelque chose, sont en elles-mêmes des actes. C'est en ce sens qu'elles sont performatives. Le support, l'instrument, une fois ses qualités révélées, à n'importe quel endroit de sa manipulation (de la prise de vue au montage), n'est plus cantonné au seul fait de capter et de restituer, il participe alors pleinement de la performance. Le corps de l'artiste se confond désormais avec le corps de la vidéo.

Cette approche à priori réflexive, mais nourrie d'une inventivité simple et intuitive, si peu maîtrisée, confère paradoxalement aux réalisations une sorte de magie, un caractère extraordinaire, pour le moins éloignés de l'austérité formelle qui résulte souvent d'une telle démarche. Contrairement à d'autres médiums en effet, la vidéo résiste à sa réflexion. Le miroir est convexe, ou concave, ou pire encore. L'image est assumée en tant que telle, infidèle, projection fantaisiste, fantasme, ou bien encore fiction émancipée du récit. (EM)


Contenu du programme :

Frédéric Vaësen : « Tiveden Park » (2003, 2'07)
Michaël Cros : « Bustes-eau » (2006, 1'40)
Emmanuelle Bentz : « Wallparty » (2003, 12'16)
Damien Berthier : « Magic-Bucket » (2005, 0'55)
Constantin Alexandrakis : « Le matelas » (2003, 3')
Lydie Jean-dit-Pannel : « J'ai rêvé que j'étais toi » (1991, 3'06)
Julia Boix-Vives : « Le sémaphore » (2003, 19')
Frédéric Vaësen : « Millefleurs » (2003, 4'05)


Pour en savoir plus :

• Communiqué de presse de Vidéochroniques (pdf - notices détaillées)
Communiqué de presse de Videospread (pdf)
• Videospread press release (pdf - english version)
• Site dédié au projet CASZuidas
• Site de Videospread

Constantin Alexandrakis
Emmanuelle Bentz
Damien Berthier
Julia Boix-Vives
Michaël Cros
Lydie Jean-dit-Pannel
Frédéric Vaësen


Nous remercions les artistes pour leur participation amicale, ainsi que Céline Jouenne (Videospread), et adressons un clin d'œil respectueux à Jan Schuijren (commissaire du projet CASZuidas).
La vidéo de Lydie Jean-dit-Pannel est présentée avec la généreuse complicité d'Heure Exquise! Distribution (Lille).
Toutes les œuvres présentées dans le cadre de ce programme sont disponibles au sein du centre de documentation de Vidéochroniques et peuvent être visionnées dans nos locaux, sur rendez-vous.


L'écran CASZuidas (vidéo : Peter Bogers)