États des lieux au 9 juillet 2009

Sur une idée inspirée de l'ingénieur en chef du « bureau des solutions... », Sophie Urbani a été sollicitée pour concevoir et réaliser un système permettant d'exploiter simultanément les avantages d'une porte (permettant d'entrer ou de sortir d'un lieu, d'assurer une sorte d'isolation thermique entre le dedans et le dehors...) et de volets (qui, une fois « barrés », ont notamment pour intérêt d'éviter les intrusions non désirées).

On se demande pourquoi (une vision d'ensemble défectueuse ?), les fonctionnalités de ces deux dispositifs étaient de fait incompatibles jusqu'à présent.

Pour sa deuxième contribution (après la réfection des balustrades situées de part et d'autre du quai), notre serrurier préféré a imaginé un équipement basé sur la fenêtre préexistante permettant l'ouverture d'un battant vers l'intérieur... Après quelques jours d'un travail réalisé en amont et hors-les-murs, l'installation proprement dite s'est déroulée du 7 au 9 juillet.

1. Prise de contact puis « désolidarisation » des champs :


2. Dépose de la vitre d'origine, finalement en force, ce qui nous a permis de constater qu'il s'agissait d'un verre feuilleté :




2. Installation et fixation du châssis destiné à accueillir le battant :


3. Pose du battant et de la vitre principale :

4. Réalisation d'un système de fermeture :


5, 6, 7. Coupe des champs destinés à maintenir une seconde vitre, située dans la partie supérieure du pan de la fenêtre ; Mise en place de la vitre ; Réalisation des joints en silicone noir : Non documenté...

Résidence d'Halida Boughriet, du 15 mai au 6 juillet 2009

Halida Boughriet est une jeune artiste franco-algérienne, née en 1980, qui vit et travaille à Paris. Après une résidence à Triangle France (Marseille) d'octobre 2008 à janvier 2009, elle était accueillie en résidence à Vidéochroniques du 15 mai au 15 juin 2009 en vue de réaliser des sous-titres et finaliser ainsi une vidéo intitulée « Murmures ».


Séance de travail, le 15 juin 2009

Il existe une interaction sentimentale entre l’image de la ville et le comportement humain. De la rencontre passionnée, sentimentale, entre une ville et un regard, surgit un modèle mental du milieu réel qui intègre l’homme à son passé, à son présent et à son avenir.Dans cette vidéo, une serie de citadins se raconteront et évoqueront leurs pensées, dos à la caméra et face à un mur publicitaire situé dans la ville de New-York. Les personnages resteront dans l’anonymat. Halida Boughriet

Pour voir un court extrait de la vidéo de la vidéo « Murmures », utilisez le lecteur flash ci-dessous.


© Halida Boughriet

Complément biographique :

Après l'obtention de son DNSEP à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, Halida Boughriet a poursuivi ses études jusqu'en 2005 en section cinéma à la SVA (School of Visuel Art) de New-York. La même année, elle obtient le 1er prix de la jeune création LVMH pour sa photographie « Attente du verdict ». Son travail explore différents supports : la photographie, la sculpture, la vidéo... il est souvent empreint d'une dimension sociale ou politique. L'artiste fait émerger des questions qui touchent à l'exercice d'un pouvoir et à la violence des rapports humains. Chacune de ses pièces met en lumière des individus laissés pour compte.

La vidéo « Murmures » a été présentée dans une version non définitive au cours de la résidence de création « Noir sur Blanc » que devait réaliser l'artiste à Jijel (est algérien), à l'invitation de la compagnie Gertrude II, du 16 au 30 juin 2009. Après ce séjour en Algérie, l'artiste était accueillie de nouveau à Vidéochroniques pour quelques journées de travail, du 3 au 6 juillet derniers.


Séance de travail, le 3 juillet 2009

Pour en savoir plus :

• CV d'Halida Boughriet sur le site d'Est-ce une bonne nouvelle