« Point d'appui » Exposition de Catherine Melin, du 30 novembre 2010 au 5 février 2011


VERNISSAGE le mardi 30 novembre à partir de 15h
EXPOSITION du 1er décembre 2010 au 5 février 2011
(fermeture du 24 décembre au 2 janvier)
OUVERTURE du mardi au samedi de 14 à 18 heures
Entrée libre / Accueil de groupes sur rdv

Catherine Melin est née à Niort en 1968. Récemment installée à Marseille, son travail reste encore méconnu localement alors qu'il a fait l'objet en 2010 de plusieurs expositions monographiques au Musée d'art contemporain de Perm et au NCCA d'Ekaterinbourg (Russie), à l'Espace le Carré et la galerie Art connexion à Lille, etc.

L'artiste puise dans la ville son terrain d'expérimentation : elle prélève dans l’architecture urbaine transitoire, celle du bâti secondaire désaffecté, des espaces laissés pour compte, zones inqualifiables reniées du surmodernisme, atopiques. Elle confronte les formes figées issues de ces espaces fragmentaires à l'instantaneité de corps en mouvement, mûs par des activités de jeu, d'équilibres, de déplacements... Corporeité et qualité physique du bâti se permutent, se téléscopent dans un univers plastique caractérisé tant par l'hétérogénéité des supports employés (dessins, vidéos, photographies, installations, sculptures, jeux d'ombre et de lumière, son, wall drawing, etc.) que le statut donné à ses réalisations.

« Les dessins muraux au fusain, figurent des lieux inventés et des machineries facétieuses. Bien qu’ils évoquent des plans, des relevés et des élévations d’architecture, précis et illusionnistes, il émane de ces paysages une inquiétude, liée pour partie à leur désaffection, ou à leur aspect désassemblé et flottant, sans périphérie ni centre. Ce sont, précise l’artiste, plutôt des « hors lieux » que des non-lieux, ces espaces de passage et de transition étudiés par Marc Augé. Ce sont des zones floues, entre construction et déconstruction, des territoires d’impouvoir. De singulières figures hybrides s’agitent dans les dessins au carbone sur papier les animant de leur acrobaties graphiques. Les vidéos sont des ouvroirs d’espaces de liberté, de parcours potentiels, de chemins de traverse dans lesquels le corps, cessant d’être contrant, retenu et empêché, s’adonne à l’expérience du mouvement sans entrave, au plaisir du déséquilibre et de la vitesse. La vraisemblance, toujours, se mêle à la fiction, l’autre côté du miroir interférant sur la banalité en la modifiant subtilement et efficacement pour déterminer, avec l’humour et quelques mélancolie, de fragiles territoires de poésie, de liberté et de création. »
Extrait d’un texte d' Evelyne Toussaint, professeur d’histoire de l’art et d’esthétique, Université de Pau et des Pays de l’Adbour, novembre 2009

Pour en savoir plus :

Catherine Melin sur le site d'Artconnexion (Lille)
• Bientôt plus d'informations sur le site de Documents d'artistes
télécharger le dossier de presse

Interventions de Jean-Michel Espitallier et Eric Duyckaerts, le jeudi 4 novembre 2010, à l'atelier-studio du GMEM


LES ARBRES N'EXISTENT PAS, démonstration et extraits sonores de JEAN-MICHEL ESPITALLIER
METODO, conférence-performance d'Éric DUYCKAERTS

Le jeudi 4 novembre 2010 à 20h
Atelier-studio du GMEM
17 rue de Cassis - 13008 Marseille

Une soirée proposée par Polly Maggoo dans le cadre des RISC (Rencontres Internationales Sciences et Cinémas), en partenariat avec Montévidéo. L'intervention d'Eric Duyckaerts est coproduite par Vidéochroniques.

Jean-Michel Espitallier, né en 1957, écrivain, auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont Le Théorème d’Espitallier (Flammarion, 2003), a été qualifié par Eric Loret dans le journal Libération de « Wittgenstein à la façon d’un Alphonse Allais ».
Poète inclassable, il joue sur plusieurs claviers et selon des modes opératoires constamment renouvelés. Listes, détournements, boucles rythmiques, répétitions, proses désaxées, faux théorèmes, propositions logico-absurdes, sophismes tordent le cou à la notion si galvaudée de poésie en inventant des formes neuves pour continuer de faire jouer tout le bizarre de la langue et d’en éprouver les limites. Entre rire jaune, tension comique, syllogismes vides, absurde et dérision, la poésie de Jean-Michel Espitallier, proche en cela de l’art contemporain, use de la plus radicale fantaisie pour coller un faux-nez au tragique et à l’esprit de sérieux mais aussi pour faire voler en éclat et problématiser encore davantage, la notion de genre et de frontières esthétiques (donc éthiques…).
Cofondateur de la revue Java (1989-2006), coordinateur du dossier sur la « Nouvelle poésie française » au Magazine littéraire (mars 2001), il est l’auteur de plusieurs livres, dont le très controversé Pièces détachées : une anthologie de la poésie française aujourd’hui. Il travaille actuellement sur plusieurs projets multimédias et mène parallèlement une carrière de batteur du groupe Prexley.

Éric Duyckaerts est né à Liège en 1953. Il enseigne à la Villa Arson (Nice). Son travail articule avec humour les arts plastiques et des savoirs exogènes, tels que les sciences, le droit, la logique mathématique, etc... Il s'est aussi attaché à une exploration des figures de l'analogie et des entrelacs. La vidéo et la conférence-performance lui servent très souvent de médium, mais il n'hésite pas à utiliser tous les médiums plus traditionnels. Il a occupé le pavillon belge de la Biennale de Venise en 2007. Auteur de Hegel ou la vie en rose, l'Arpenteur, Gallimard, 1992, et Théories tentatives, Léo Scheer, 2007. Une anthologie de vidéos réalisées de 1989 à 2007 est disponible cher Art Malta.
«La question de la méthodologie de la recherche dans les arts visuels prend un tour nouveau depuis quelques années. En effet, l'insertion des écoles d'art dans les modèles dominants de l'enseignement supérieur implique un questionnement étrange et intéressant sur les procédures mises œuvre  par l'élaboration d'un travail plastique. De ce couple Méthode et Recherche, je n'interrogerai que le versant Méthode, dans l'espoir de faire apparaître les paradoxes dans lesquels les artistes qui enseignent se trouvent parfois empêtrés. » ED


Pour en savoir plus :

Site Internet de Polly Maggoo et des RISC
• Site Internet du GMEM
Éric Duyckaerts sur le site de Documents d'artistes